A faire en été > Sport et loisirs > Nature > Sentiers didactiques > Zau Zoura, l'étage montagnard du village au mayen > Zau Zoura /SD Ayer - Poste n°4 : La Clairière

Zau Zoura /SD Ayer - Poste n°4 : La Clairière

Cette petite prairie est une station particulièrement diversifiée. À la fois bien ensoleillée et chaude au centre, ses abords sont plus humides et ombragés

 

Cliquez ici pour écouter le texte

 

Une petite pause pendant la montée? L'endroit est idéal! Surtout si vous menez du bétail. En effet, vous êtes dans un ancien reposoir en marche vers les mayens.

À cette altitude, l'épicéa (Picea abies) domine la forêt; on parle de pessière (forêt d'épicéas). Sans l’influence humaine, elle boucherait vite cette clairière. D'ailleurs la violette de rivinus (Viola riviniana), sylvicole, pousse déjà sur toute la prairie. Elle annonce que la forêt est proche, que sa fraîcheur se fait sentir.

Cette petite prairie est une station particulièrement diversifiée. À la fois bien ensoleillée et chaude au centre, ses abords sont plus humides et ombragés. Ce gradient offre des conditions très diverses qui plaisent à une flore riche. Tel est l'effet des écotones (zone de transition écologique entre deux écosystèmes).

Les plantes de la mi-ombre et celles préférant le plein soleil

Le géranium des bois (Geranium sylvaticum), avec ses pétales pourpre-violet et blancs à la base, se trouve surtout en lisière de forêt et préfère la mi-ombre. De même que la luzule blanc-de-neige (Luzula nivea), une herbe reconnaissable à ses minuscules fleurs blanches et à ses feuilles bordées de longs poils. 

En revanche, la porcelle tachetée (Hypochaeris maculata) vit surtout au centre, en plein soleil. Elle fait des fleurs jaunes semblables à celles du pissenlit, mais ses feuilles sont appliquées au sol, plus larges, à peine dentées et surtout elles sont maculées de brun-violacé. Au soleil se plaisent aussi des chardons piquants, la carline blanche (Carlina acaulis) notamment. Ses feuilles se confondent avec celles du cirse sans tige (Cirsium acaule), mais leurs fleurs sont très différentes. L'une est blanche, l'autre est purpurine. Vous les voyez ?

Le bétail est passé par là

Etant donné sa situation, ce sol devrait être maigre (pauvre en nutriments). La pente déboisée et le sol drainant favorisent l'érosion des matières nutritives. Preuve en est la présence de l'euphorbe petit cyprès (Euphorbia cyparissias) qui aime les prairies maigres, le soleil et la sécheresse. Ses fleurs jaunes ou rouges sont semblables à une ombelle et ses feuilles sont réduites à des aiguilles ; moins de surface pour moins perdre d'eau.

Mais on trouve aussi la Quintefeuille (Potentilla reptans) qui aime les sols gras (riches en nutriments surtout en azote) et supporte le piétinement ! C'est une rampante aux petites fleurs jaunes. Ses feuilles sont digitées comme les doigts d'une main, 5 folioles dentées partent d'un même point.

Le mélange d'espèces de sol gras piétiné et de sol maigre confirme le passage du bétail qui aurait, avec ses déjections, naturellement enrichi le sol. 

Texte : Céline Vuitton et Mirko D’inverno, botanistes de terrain

 

  Références et liens

 

Galerie d'images

Zau Zoura Poste 4


Retour vers la page d'accueil