Poste 2. Raccard

Le raccard, comme le grenier, était construit sur des pilotis en bois, surmontés par de larges pierres rondes. Les pilotis étaient généralement posés sur une cave maçonnée qui présentait l’avantage d’une base solide pour le bâtiment. L’espace vide entre la cave et la partie en bois servait à isoler la bâtisse et son contenu de l’humidité et des rongeurs.

Plan du Parcours Historique de Mission

Le raccard servait exclusivement à battre les céréales. Le balcon extérieur était utilisé pour entreposer les gerbes de céréales deux ou trois jours afin qu’elles sèchent. Puis on les plaçait à l’intérieur, dans « le chantier » (parties latérales), avant de les battre dans l’aire (partie centrale). On accédait au raccard par une échelle ou par un escalier.

Dans les champs entourant le village étaient cultivées plusieurs céréales. Le seigle donnait la farine qui servait à confectionner le pain pour toute l’année. On semait aussi le froment et le blé. La fève (également transformée en farine) était cultivée pour l’alimentation des veaux.

Il n’y avait pas de machines ni de charrues pour labourer la terre, tout se faisait à la main. La terre était tournée à l’aide d’une pioche et d’une pelle. On semait les céréales à la volée. Le râteau servait à enfouir la graine.

Juste en face et un peu plus loin, observez sur votre gauche les raccards qui ont été transformés en chalets de vacances.

Plusieurs raccards, greniers et granges-écuries jalonnent les rues du village.

 

Prochain poste

Poursuivez le long de la ruelle sur environ 50 mètres, jusqu’au bâtiment indiqué par un panneau rouge, puis descendez pour at- teindre le rez-de-chaussée où se trouve l’ancien parc à chèvres du village.