Poste 1. Six peupliers

Les six peupliers, situés à l’entrée de Niouc et du val d’Anniviers, représentaient les anciennes communes de la vallée. Vers 1912, Candide Antille les planta à cet emplacement, afin qu’ils soient visibles depuis Sierre.

Plan du Parcours Historique de Niouc

Pour atteindre le premier poste du Parcours historique de Niouc, parquez à l’entrée du village, côté Sierre, sur le parking vers la place de jeux. Descendez l’escalier et longez la route cantonale à gauche, du côté du bisse, jusqu’aux peupliers.

 

Lorsqu’en 1957, leur propriétaire décida de les abattre pour en vendre le bois, la Société de développement de Sierre conclut un accord avec les propriétaires du terrain pour sauver les arbres et protéger le site. La Société de développement s’engageait à verser le montant de Fr. 10.– par an et par peuplier aux propriétaires afin d’éviter que les arbres ne soient abattus.

En 1980, la plantation fut remplacée par Henri Salamin (alors président de Saint-Luc), André Salamin (ancien garde forestier à Saint-Luc), Luc Antille et Elie Zufferey de Niouc.

Avant de vous rendre au prochain poste, remarquez la maison à colombages située en amont de la route, direction Sierre. Son style particulier est probablement dû à des ouvriers zurichois de l’Usine de Chippis. Cette maison et la maison blanche furent construites vers 1905 et 1910, lors des travaux de réalisation de la conduite forcée par l’Usine d’aluminium de Chippis. La maison blanche, utilisée d’abord comme cantine et logement pour les ouvriers, aurait abrité plus tard un café-restaurant. Elle devint probablement une première halte sur l’ancien chemin muletier qui menait de Sierre aux villages de la vallée. En 1946, l’ancien propriétaire racheta les maisons à l’Usine de Chippis.

 

Prochain poste

En aval des peupliers, se trouve le chemin d’accès nord qui mène à la source. En hiver, ce chemin peut ne pas être accessible selon les conditions d’enneigement.