Poste 2. Les Morands


Autrefois, ce hameau n’existait pas. Ici, il n’y avait aucune habitation, mais seulement des granges-écuries, des raccards et des champs appartenant en grande partie à des habitants de Vissoie.

  Plan du Parcours Historique de La Combaz-Cuimey

Tous ces terrains étaient cultivés. Les plus arides, ceux en pente, étaient choisis pour la culture des pommes de terre, du blé et du seigle. On pratiquait la culture alternée, afin de ne pas appauvrir le sol. Dans un même champ, par exemple, on cultivait une année les pommes de terre et une autre le blé.

On plantait également des fèves qu’on grignotait lors des veillées et qu’on retrouvait le plus souvent dans la soupe, mais qui servaient aussi de pions pour jouer « au moulin ». Le jeu du moulin se joue à deux sur un damier. Il consiste à ne pas laisser son adversaire aligner trois pions consécutifs.

Il y avait aussi quelques champs de chanvre, dont les tiges étaient ramollies dans une gouille au bas d’un terrain marécageux, puis séchées, assouplies et, enfin, envoyées à l’usine pour en faire du tissu. Les terrains les plus plats étaient fauchés ou pâturés. Le foin pour l’hiver était entreposé dans la grange au-dessus de l’écurie des vaches.

A partir de 1956, date de la création de la centrale laitière d’Anniviers, le lait de la traite y est apporté pour la fabrication de fromages destinés en partie à la vente.

Vers 1965, à la grande joie des écoliers de Vissoie, un petit téléski fut mis en place aux Morands. Autrefois, aux Morands on organisait des fêtes et des pièces de théâtre.

 

Prochain poste

Poursuivez jusqu’au premier croisement et arrêtez-vous vers la conduite forcée. Le banc en bois situé au bord du chemin est idéal pour une pause.