A faire en été > Sport et loisirs > Nature > Sentiers didactiques > Parcours Historiques > Parcours historique de Mission > Poste 8. Maison bourgeoisiale et ancienne école

Poste 8. Maison bourgeoisiale et ancienne école

En 1798, les communautés d’habitants d’Ayer et de Mission s’unirent pour former un Tiers. A cette occasion, la Maison bourgeoisiale d’Ayer fut agrandie par les deux communautés désormais « uni(e)s en un seul cœur ». La Maison bourgeoisiale de Mission témoigne du statut indépendant de la communauté de Mission avant 1798.

Plan du Parcours Historique de Mission

Au plafond de la salle principale, il est écrit : « L’incendie du 23 juillet 1838 m’a réduit(e) en cendres. Le courage du Tier(s) d’Ayer m’a réédifié(e) (en) l’an 1842. Préservez-moi d’un second incendie».

Une inscription sur la façade cite le Tiers d’Ayer qui fit bâtir la maison. Au troisième niveau, «IHS» est l’abréviation de «Iesus Hominis salvator » (Jésus sauveur des hommes).

Le bâtiment appartient à la Bourgeoisie d’Ayer. L’assemblée des bourgeois d’Ayer et Mission a lieu chaque année à tour de rôle dans les Maisons bourgeoisiales de ces villages. La maison abrite une salle de réunion au troisième niveau et une cave au rez-de-chaussée.

Jusqu’en juin 1971, le deuxième niveau abritait l’école du village. Dès 1973, le Centre scolaire d’Anniviers à Vissoie accueillit tous les élèves de la vallée.

La classe de Mission pouvait compter vingt à trente élèves de sept à quinze ans. Les plus grands venaient en aide aux plus jeunes. L’année scolaire commençait début novembre et se terminait début mai. Les élèves allaient en classe toute la semaine, le samedi compris.

Les matières enseignées étaient le français, le calcul, la science, l’histoire suisse, la géographie et la religion. Une à deux fois par année, la classe recevait la visite de l’inspecteur scolaire, des conseillers municipaux et du curé.

Au printemps, les familles qui possédaient des vignes en plaine se déplaçaient à Sierre. De mi-décembre à fin janvier, les familles qui avaient un mayen à Zinal, y montaient avec le bétail. L’école était alors donnée sur place.

Avec l’apparition des patins à glace, la cour de l’école, qui date des années 1960, fut transformée en patinoire pour les élèves. Puis, elle devint la place du village.

Observez la pompe à eau située sur le balcon. Une inscription cite l’incendie de 1838.

 

Prochain poste

Juste en face de la Maison bourgeoisiale se trouve une petite place avec une croix.