Poste 3. Grenier transformé

Cet ancien grenier, à gauche du chemin, est aujourd’hui une maison d’habitation. Comme les autres greniers, celui-ci appartenait originellement à plusieurs familles et avait plusieurs portes qui s’ouvraient chacune sur un compartiment appartenant à une famille.

Plan du Parcours Historique de St-Jean

Le raccard qui lui ressemble, appartient en général à une seule famille. Grenier et raccard sont tous deux constitués d’un étage supérieur fait de madriers, grosses planches de bois, habituellement de mélèze, surélevé sur pilotis. Ces derniers reposent sur de grandes pierres plates et rondes, elles-mêmes posées sur des quilles de bois. Avec ce système, les souris, attirées par les victuailles entreposées, n’ont aucune chance d’entrer. Les madriers sont serrés pour éviter que les mouches y pénètrent.

Dans le grenier se conservent la viande séchée, le pain, les habits du dimanche, mais aussi les cerises, les «crodzettes», pommes coupées en quarts et distribuées comme friandises aux enfants et les « mounettes », pives de pins d’arolle.

Dans les «salles» du dessous, construites en maçonnerie, deux fenêtres étroites permettent en été l’aération pour la conservation du fromage. En hiver, on les obstrue avec des chiffons.

Nos amis se rappellent qu’à la cave, rarement complètement enterrée, se conservent légumes et pommes de terre, sans oublier le vin du Glacier, vinifié à Sierre et encavé en Anniviers.

 

Prochain poste

Suivons le chemin qui continue à plat jusqu’à la chambre du pain.