Poste 8. Four banal

Le four banal était utilisé par les villageois pour cuire le pain de seigle, trois fois par an, en juin, septembre et décembre. Chacun obtenait la quantité de pain correspondante à la farine apportée.

   Plan du Parcours Historique de Chandolin

 

Le terme « banal » indiquait un bien commun, mis à la disposition de tout le monde. Partager un four banal permettait aux habitants d’économiser du bois, mais aussi la possibilité de maintenir une chaleur constante dans le four.

A Chandolin, la préparation se faisait directement dans la pièce du four, contrairement aux villages qui disposaient d’une « chambre du pain » située à proximité. Les mesures de grains étaient réalisées à l’aide du « fichelin ». Les pains étaient marqués d’un signe distinctif, propre au village ou à une famille, ou d’une étoile au milieu pour l’alpage. Sur les « cressins », des pains plus petits, on dessinait aussi une dentelle. Les parrains avaient l’habitude d’en donner un à leur filleul.

Le four était chauffé avec des bûches de sapin sec, allongées et entrecroisées. Il devait être chauffé quatre à six heures avant la première série de pains. La seconde fournée pouvait commencer huit heures plus tard. Il suffisait alors de chauffer le four une demi-heure. Pour contrôler si la chaleur du four était suffisante, on vérifiait si les pierres de la voûte étaient devenues blanches.

Les pains étaient cuits pendant environ 1 heure 30, puis ils étaient déposés sur des râteliers.

Si une femme enceinte passait devant le four, elle avait droit à un morceau de pain chaud pour combattre les envies.

Ce pain à base de seigle, mais aussi de froment et de pommes de terre, présentait l’avantage de se conserver très longtemps, même plusieurs mois. Lorsque le pain était trop dur, il était coupé à la hache et puis trempé dans du lait ou du vin avant d’être consommé.

 

Prochain poste

A quelques mètres, à droite du four se trouve l’ancienne chapelle qui abrite aujourd’hui l’Espace Ella Maillart. Si l’Espace est fermé, adressez-vous à l’Office du tourisme pour obtenir la clé.