Poste 2. Cohalet

Au «Cohalet», mot patois qui signifie «petit lieu exposé au soleil», nous observons, au-dessous de la route, quelques maisons d’habitation de facture nouvelle. Sur le flanc sud de Saint-Jean du-milieu où se trouvaient la laiterie et l’abattoir, installés dans une construction de 1920, nommée «chalet Soleil». Les vêlages avaient lieu en novembre-décembre et on faisait boucherie en décembre-janvier. Ici s’est développée la première zone artisanale du village.

Plan du Parcours Historique de St-Jean

Au-dessus du chalet Soleil se profile la maison de la chambre du pain et du four banal. Sa situation, en léger retrait de la zone habitée, laisse deviner la crainte toujours vive de l’incendie, quand le four est chauffé à blanc.

C’est dans la zone du Cohalet que la population s’approvisionnait en pain, lait, viande, les trois produits de base de l’alimentation anniviarde. Elle en assurait la fourniture, la transformation, la production, et finalement la distribution, selon un système de société très réglementé.

Les lieux de stockage des marchandises étaient situés ailleurs. Nos amis Revenants vont nous les montrer. Ce sont les greniers, raccards, salles, caves, que nous découvrirons en progressant.

Le paysage nous fournit des indices pour deviner les activités économiques qui ont remplacé l’agriculture, activité dont on ne peut plus vivre sans subsides.

Des panneaux jaunes indiquent la direction des chemins pédestres, qui empruntent d’anciens sentiers.

A l’ouest, Tsirouc et Sorebois ont longtemps offert leurs prairies au bétail qui montait pâturer l’été. Aujourd’hui, nos amis Revenants y découvrent les pylônes de la liaison Grimentz-Sorebois, inaugurée en 2014.

 

Prochain poste

Nous suivons le chemin jusqu’au grenier transformé.