Poste 9. Ancienne maison paysanne

Sur la façade de cette ancienne maison paysanne, vous pouvez observer des armoiries et la date de 1855. La photo de droite montre la partie arrière en pierre, où se trouvait la cuisine, et la partie avant en bois, qui abritait la pièce principale de chaque logement.

  Plan du Parcours Historique de La Combaz-Cuimey


Autrefois, le sol de la cuisine était en terre battue avec de larges pierres plates. Dans un angle se trouvait l’âtre avec la marmite où cuisait la soupe ou la polenta. Les cuisines plus modernes étaient dotées d’un potager à bois avec des cercles de fer que l’on pouvait enlever pour introduire le bois et ajuster les casseroles. Chaque cuisine avait une « caisse à bois » où étaient stockées
les bûches. Une ouverture entre la paroi de la cuisine et celle de la chambre permettait d’introduire le bois directement dans le foyer du fourneau en pierre ollaire. La cuisine qui n’était pas isolée servait à préparer le repas, laver et ranger la vaisselle. L’unique pièce chauffée, un peu plus isolée, était la grande chambre tout en bois où on mangeait autour d’une table rustique.

A la veillée, on se racontait des histoires de « revenants » autour du fourneau en pierre ollaire qui servait à sécher les habits et aussi à cuire des pommes dans une petite cavité, « la cachette ». Contre les parois de la chambre étaient posés les lits de bois massifs, constitués souvent de deux étages, dits « charrettes ». On sortait le lit pour la nuit en le faisant coulisser sur des roulettes. Dans les maisons un peu plus grandes, depuis la grande chambre, on pouvait accéder à deux petites chambres contiguës.

Observez l’écurie du mulet à droite de la maison, plus haute et étroite que celle des vaches.

 

Prochain poste

Reprenez le chemin jusqu’à la chapelle et poursuivez sur la route 20 mètres environ, jusqu’à la maison aux volets bleus. Cette route suit le tracé de l’ancien chemin muletier Vissoie-Ayer.