Poste 2. Accès à Saint-Luc

Cette route carrossable fut inaugurée le 25 septembre 1932. Sa prolongation jusqu’à Chandolin ne fut mise en service qu’en 1960.

  Plan du Parcours Historique de St-Luc

Ce peuple d’Anniviers, qu’on disait « toute l’année sur les chemins et les routes », a consacré une grande partie de son énergie à construire, entretenir et améliorer les accès à ses villages et à ses parcelles de terre à travailler.

1re étape :
Les sentiers et chemins muletiers partaient de Chalais, passaient par Briey, Vercorin, Fang, Vissoie, jusqu’à Saint-Luc.

2e étape :
A pied ou à dos de mulet, par Sierre, Chippis, Niouc et les galeries de bois, sortes de passerelles accrochées à la falaise, au lieu-dit « Pontis », jusqu’à Fang, Vissoie et Saint-Luc.

3e étape :
La route de Sierre à Vissoie est rendue carrossable, pour les chars attelés, en 1863, exploitation des nombreuses mines oblige. Particularité significative : les Anniviards, en provenance de tous les villages, exécutent eux-mêmes les travaux. Ceux-ci débutent en mai 1854, au milieu du tracé, là où se trouve actuellement l’Oratoire Notre-Dame-des-Pontis.

4e étape :
La construction du barrage de Moiry est à l’origine d’une amélioration importante du réseau routier anniviard. Dès 1950, il est progressivement élargi et goudronné. Il permet la circulation aisée de Sierre à Vissoie et de là, par Saint-Luc, à Chandolin ; par Saint-Jean et Grimentz, au lac de Moiry ; par Ayer, à Zinal ; enfin, par Pinsec, à Vercorin.


Prochain poste

Le prochain poste est situé en face, au-dessus de la route.