Un peu d'histoire

Dès le XIIIe siècle, Ayer, comme les principaux villages de la vallée, formait une communauté et devenait, dès le XIXe siècle, commune et bourgeoisie.

   Plan du Parcours Historique d'Ayer

 

Depuis probablement 1750, jusqu’en 1905, les gens d’Ayer se rendaient régulièrement, à pied, en pèlerinage au Sacro Monte de Varallo (Val Sesia, Italie).

Ayer, situé à l’entrée du vallon de Zinal, était un village important, siège de la commune dont le territoire s’étendait de Zinal aux Morands (près de Vissoie). Sous son impulsion, l’ancien mayen de Zinal, destination touristique estivale dès 1850 déjà, se transforma en station hivernale à partir de 1967, année de la réalisation du téléphérique Zinal-Sorebois. Ce développement eut comme conséquence la création d’emplois à Zinal et la progressive perte d’influence d’Ayer.

En 2008, la commune d’Ayer fusionna avec les autres communes de la vallée, pour en former une seule : la commune d’Anniviers.

Les Anniviards vivaient tantôt en plaine, tantôt en montagne, se déplaçant au gré des saisons. Vers le 15 décembre, une partie des habitants d’Ayer montait à Zinal pour un mois. Un maître d’école résidait alors à Zinal et un deuxième restait au village. Le curé se déplaçait pour célébrer les messes à Zinal. En mars, les habitants descendaient à Sierre pour travailler dans les vignes. Dans le village restaient des gardes et les personnes âgées. Pâques était le début des travaux de nettoyage des prés et des semailles des champs. Vers le 10 juin, ils montaient à Zinal ou dans les mayens pour faire pâturer le bétail sur les prés de la Société de Zinal, jusqu’à l’inalpe, fin juin. Le 26 novembre, ils descendaient à Sierre, à la Foire de Sainte-Catherine pour acheter les provisions nécessaires pour l’hiver. La « remue » ou « remuage » perdura jusque dans les années 1950 – 1955.

Dans les années 1950 – 1960, la construction du barrage de Moiry, des centrales de Mottec et de Vissoie améliora sensiblement les routes d’accès et donna du travail stable.

L’arrivée du tourisme d’hiver changea profondément le mode de vie des habitants : les Anniviards se sédentarisèrent, les stations devinrent des centres d’intérêt au détriment des villages, les quartiers de Sierre se peuplèrent à l’année.

Le monde paysan se transforma petit à petit pour s’adapter à la nouvelle configuration. Même si vivre de la « paysannerie » n’était plus possible, la volonté de poursuivre l’entretien des prés et de conserver des vaches pour la corne et le lait a amené à la construction de l’étable communautaire, en 1972.

Aujourd’hui, les habitants de la vallée vivent essentiellement, directement ou indirectement, du tourisme.