Zomer activiteiten > Sport en vrijetijd > De didactische wandelroutes > Historische parcoursen > Parcours historique de Niouc > Poste 7. Ruines ancien oratoire

Poste 7. Ruines ancien oratoire

Cet oratoire aurait été édifié à cet emplacement pour permettre aux personnes qui montaient de la plaine de se mettre sous la protection divine, avant de franchir les Petits-Pontis, et aux personnes qui descendaient de demander la grâce d’être épargnées des attaques des brigands de Finges.

Plan du Parcours Historique de Niouc

On ne sait pas exactement à quel saint était dédié l’oratoire. Saint Thomas d’Aquin est cité, mais aussi, selon des anciens habitants de Niouc, saint Lou ou saint Leu, évêque de Troyes.

Une fois désaffecté, dès le début du XXe siècle, l’oratoire tomba progressivement en ruines. Dans les années 1935, le propriétaire du terrain utilisa l’édifice pour attacher son bétail. L’oratoire avait encore ses murs, mais une toiture qui n’était pas d’origine: de simples rondins recouverts de tôle. Dans les années 1950, la toiture fut enlevée et les murs se dégradèrent de plus en plus, en raison des intempéries.

En vous approchant de la barrière au bord du terrain, vous pourrez apercevoir le pont suspendu, décrit dans la rubrique «Visites suggérées ».

 

Prochain poste

Pour atteindre le dernier poste du Parcours historique de Niouc, remontez le long de la route goudronnée vers Beauregard, jusqu’au passage du bisse sous la route, et prenez la route en terre, à gauche, qui mène vers les réservoirs d’eau potable. Suivez le chemin encore 100m, puis prenez le sentier, à gauche, pour rejoindre le bisse (chambre de répartition). En hiver, cet itinéraire peut ne pas être accessible selon les conditions d’enneigement.