Poste 12. Partières et Tsablos

C’était la «partière», terme qui désigne un enclos où, le matin, on rassemblait les chèvres du village avant que le chevrier ne les emmène pâturer à la Montagnette.

Plan du Parcours Historique de St-Jean

Tandis que les vache sont à l’alpage, la chèvre qui fournit aussi son lait passe l’été au village. Ainsi chaque foyer tenait une ou deux chèvres. Une vache restait au village pour l’ensemble des familles.

Pour rejoindre la Montagnette, tout en haut de la lisière de la forêt, il faut traverser les « tsablos », terme patois qui indique le couloir creusé par le torrent. Hormis les billons de bois, y descendaient aussi les avalanches. On ne s’attarde donc pas dans les «tsablos». Ces couloirs appartiennent à la Bourgeoisie.

Tous les jours, de jeunes chevriers partaient à tour de rôle, à la Montagnette, avec les chèvres du village. Ils recevaient un souper par chèvre, plus du pain et du fromage. Le chevrier ne redescendait que lorsque le soleil n’éclairait plus la Navisence.

Depuis la dernière avalanche de 1984, arrivée jusqu’à la place où nous nous trouvons, des paravalanches, visibles au-dessus de la forêt, ont été édifiés sur le Chaché et la Montagnette. Ensuite des constructions nouvelles ont commencé à s’étendre dans le couloir des «tsablos» entre Saint-Jean d’en-haut et Saint-Jean du-milieu. Auparavant, les constructions se limitaient aux croupes de la montagne.

 

Prochain poste

Poursuivons la visite vers les raccards en amont de Saint-Jean du-milieu.