Poste 3. Conduite forcée


La conduite a été réalisée en même temps que le barrage de Moiry, entre 1954 et 1958, pour amener l’eau de l’usine de Mottec au Biolec, au sommet de la conduite forcée, puis à l’usine électrique de Vissoie.

  Plan du Parcours Historique de La Combaz-Cuimey


Une centaine d’ouvriers y ont travaillé jours et nuits. Pendant la durée des travaux, trois cantines ont été construites pour loger et nourrir tous les ouvriers: au Biolec, à mi-chemin vers La Combaz d’en bas et au Grand-Pont, à l’usine de Vissoie. Le transport des ouvriers entre Les Morands et Le Biolec était assuré par un petit train, appelé «la platine». Depuis Le Biolec, un wagonnet était utilisé pour l’extraction de la terre et des cailloux ainsi que pour le transport des ouvriers dans le tunnel.

La conduite forcée marque la limite entre Les Morands et La Combaz. Le chemin emprunté jusqu’ici correspond à l’ancien chemin muletier Vissoie-Ayer.
A quelques mètres de la conduite forcée, après le virage qui revient au-dessus des Morands, se trouvait un stand de tir qui resta en fonction jusqu’à la fin des années 1970. Tout militaire devait effectuer des tirs d’entraînement une fois par année, sous peine d’amende. Les cibles étaient placées en amont, vers le dernier chalet construit en haut des Morands. Aujourd’hui, il y a un stand de tir pour toute la vallée, au-dessus de Vissoie, sur la route de Saint-Luc.

 

Prochain poste

Suivez la route jusqu’à la maison des communiers, située à gauche de la route, juste avant la chapelle.