Poste 3. Chalet Madeleine

Cette maison, qui date de 1579, a été acquise par la Société de développement d’Ayer, en 1985. La visiter permet de découvrir comment était agencée une maison autrefois.

   Plan du Parcours Historique d'Ayer

 

Les meubles, les ustensiles et les objets sont, pour la plupart, d’origine. Sur une poutre est inscrite la date de 1651. Le fourneau en pierre ollaire date de 1794.

Madeleine Viaccoz, née en 1885, vécut dans cette maison jusqu’à sa mort, à l’âge de 84 ans, en 1969. Malgré l’arrivée de l’eau potable et des cuisinières dans les maisons, elle continua à s’approvisionner en eau au bassin du village et à cuisiner au feu de bois dans l’âtre.

La partie habitée de la maison, située au troisième niveau, se composait d’une chambre et d’une cuisine. La cuisine est sommaire, en terre battue, avec de la vaisselle simple. Dans le foyer est suspendue une crémaillère. Les murs sont en pierre, afin d’éviter tout risque d’incendie.

Un grand fourneau en pierre ollaire chauffait l’habitation. Ce type de poêle, fabriqué avec de la pierre réfractaire qui garde la chaleur, était présent dans toutes les maisons de l’arc alpin.

Dans la chambre, le lit à étages, dit « à charrette », permettait à toute la famille de dormir dans un espace réduit, en haut, les parents, et en bas, les enfants. La chambre avait la fonction aussi de pièce principale, dont un coin était toujours réservé aux images des saints et des défunts. C’est ici qu’on passait les veillées : les femmes tricotaient ou filaient, tandis que les hommes réparaient des outils ou se consacraient à d’autres petits travaux.

Dans la pièce du deuxième niveau, où jadis on entreposait des outils, sont exposés actuellement des objets et des outils, prêtés par les habitants.

A la cave, située au rez-de-chaussée, on gardait du vin dans des tonneaux, mais aussi des pommes de terre et des provisions.

Pour des visites guidées du Chalet Madeleine: http://www.annitrek.ch

La maison située en face du Chalet Madeleine présente des éléments intéressants : un mur d’origine avec des joints au mortier et une porte de cave, restaurée d’après des décorations anciennes, datée de 1768. La fresque, sur le mur du bassin, est l’oeuvre d’un artiste allemand. Les sculptures en bois ont été réalisées par Bernhard Hubert.

 

Prochain poste

Poursuivez le long du Petit Chêne, jusqu’à la Maison bourgeoisiale.