Zomer activiteiten > Sport en vrijetijd > Natuur > De didactische wandelroutes > Historische parcoursen > Parcours historique de Mottec > Mottec- Poste 6. Chapelle Saint-Laurent

Mottec- Poste 6. Chapelle Saint-Laurent

La construction de cette chapelle remonte à 1766, d’après l’inscription peinte sous la panne faîtière.

Plan du Parcours Historique de Mottec

D’une manière assez surprenante, saint Laurent ne renvoie pas au saint auquel cette chapelle est consacrée, mais au lieu-dit où elle se situe. Autrefois les habitants l’appelaient «chapelle de la Lovérèche ».

L’autel, qu’on pouvait encore voir dans les années 1950, a été probablement vendu et aucune trace ne persiste.

Dans la nef, on peut admirer une sculpture baroque, évoquant sainte Anne apprenant à lire à Marie enfant. Observez le Christ sur le crucifix au-dessus de l’autel. Il s’agit du seul élément d’origine encore présent, contemporain à la construction.

Les vitraux ont été réalisés par l’artiste suisse Emile Aebischer, dit «Yoki» (1922–2012). Dès 1949, il exécuta de nombreux vitraux et décorations murales en Suisse, France, Allemagne, Angleterre, Italie et également en Israël et en Afrique. Il créa notamment des vitraux pour la coupole de la basilique de Nazareth, ceux de l’église du Sacré-Cœur de Bâle et de Corsier-Vevey. Il est cofondateur du musée du vitrail de Romont et le père de Patrick Aebischer, président de l’École polytechnique fédérale de Lausanne.

La chapelle a fait l’objet de deux rénovations majeures, en 1936 et en 2009. Georgine Hubscher et Jocelyne Budry, résidentes à l’année à Mottec, depuis 2002, cherchaient des solutions avec d’autres habitants du village pour remédier à l’état d’abandon des chapelles. Les fêtes organisées à partir de 1994 ont permis de réaliser la rénovation de la chapelle Sainte-Claire, en 1998, et celle de la chapelle Saint-Laurent, en 2008. La chapelle n’ayant pas de propriétaire attitré, était négligée depuis bien longtemps. En 2009, les travaux ont commencé par la toiture, un petit clocher a été ajouté. Puis les murs extérieurs et intérieurs ainsi que le plafond et le sol ont été entièrement refaits, selon les directives des Monuments Historiques. Un drainage a été installé pour lutter contre l’humidité. Les bancs qui datent de 1774 ont également été restaurés.

Le téléphérique, situé à l’entrée du village, à gauche de la route, fut construit dans les années 1960 par Max Koffler, de Lucerne, qui acheta le mayen de Barneuze et le transforma en hameau de plusieurs chalets.

 

Prochain poste

Le Parcours historique de Mottec se termine ici. L’été, vous pouvez découvrir d’anciens mayens en vous promenant en direction de l’alpage de Sorebois ou de celui de Barneuza.