Un peu d'histoire

Pendant des siècles, au gré des saisons, le remuage amenait les Anniviards soit vers leurs maisons de la plaine, soit vers leurs habitations de la montagne. Les colonnes d’hommes et de bêtes, écrasés sous le poids de tout l’attirail ménager, suivaient les courbures des sentiers, souvent suspendus dans le vide.

  Plan du Parcours Historique de St-Luc

Malgré la route moderne, le val d’Anniviers a su conserver ses caractéristiques d’un « pays dans le pays » et Saint-Luc en est un exemple typique.

Accroché au flanc de la vallée, le village jouit d’une exposition très favorable. Les premiers rayons du matin baignent le village et, le soir, Saint-Luc échappe pour un long moment à l’ombre des sommets dans laquelle le reste du val s’engloutit. Cette caractéristique géographique est d’ailleurs à l’origine de l’une des interprétations de la signification du nom du village : le mot latin « lux » signifie « lumière ». Autrefois, Saint- Luc était communément appelé « Luc » (1309, 1312, 1327).

Cette graphie « Luc » ne fut pas continue au travers des siècles ; on trouve également la forme « Lus » et « Lucx » (1408). Le « Saint » qui précède « Luc » est une adjonction récente qui ne se généralisa qu’après 1900. Le fait que le village n’eût son église que tardivement corrobore la certitude des historiens : le nom de l’évangéliste saint Luc n’est pas le patronyme originel du nom du lieu.

L’interprétation qui s’appuie sur l’ensoleillement du lieu est vivement contestée par quelques spécialistes. D’après ces derniers, le nom dérive du mot celte « luc » (bois, bosquet). Un mot latin pourrait également être à l’origine du nom Saint-Luc : « lucus » (bois sacré, forêt).