Fang- Un peu d'histoire

D’après les expertises visuelles, menées par l’archéologue cantonal, l’ancien village de Fang, situé en aval du village actuel, daterait d’environ mille ans. Le nouveau village de Fang aurait été construit dès 1700. Différents bâtiments indiquent des dates telles que 1718, 1724, 1747, 1766.

   Plan du Parcours Historique de Fang
 

En 1851, Chandolin, devenue une commune à part entière en 1814, adressa une demande à l’Etat du Valais pour entrer en possession du territoire de Fang. Pour les habitants de Chandolin, Fang était une aubaine, grâce à son sol productif, alors que pour les habitants de Fang, la distance entre les deux villages était trop importante (plus de 1000 m de dénivellation) et le chemin dangereux. Suite à une votation en 1856, Fang fut rattaché politiquement à Chandolin, mais continua à faire partie de la paroisse de Vissoie.

Jusque dans les années 1950, des Anniviards de Chandolin, Saint- Luc, Pinsec et Saint-Jean, se rendaient à Fang, au printemps, pour tailler les arbres fruitiers, consommer les dernières réserves de foin, pâturer et planter. Puis ils rejoignaient les villages plus haut, les mayens, les alpages et revenaient à Fang en été et en automne.

A partir de 1970, il n’y avait plus que huit personnes à l’année (voir le film « Fang, l’âme de mon pays ». Médiathèque du Valais, CEVIS 88-49). En 1973, au journaliste qui l’interrogeait sur les raisons de l’abandon du village, Jean Zuber répondait : « Il n’y a pas de travail ici, pas de bistrot, pas de magasin, pas d’école. Parce que le travail de la campagne est pénible et qu’il n’est plus rentable de nos jours. »

A la fin des années 1990, Yvonne Jollien, un groupe de villageois et la Société du village décidèrent de tout mettre en oeuvre pour sortir Fang de l’oubli. Le village fut valorisé, aux yeux des Anniviards et des touristes, par la mise en place de visites guidées, d’une exposition, d’un petit musée, d’un site (www.fang.ch) et la publication d’un livre.