Mes favoris
Pas de favoris dans votre liste
Trouvez
l'hébergement
qui vous convient:
Découvrez
notre région
par thématique:
FR DE EN

Zau Zoura /SD Ayer - Poste n°9 : Les montagnes

L’histoire de ce paysage commence il y a fort longtemps.

Une histoire pleine de rebondissements

L'histoire de ce paysage commence il y a fort longtemps… Il y a 250 millions d’années a lieu un grand bouleversement : la Pangée, un supercontinent qui rassemblait toutes les terres émergées, se déchire. Entre les deux parties naît un océan appelé Téthys. Au fond de l'eau, les sédiments se déposent et se transforment en roche, formant ainsi la matière première qui composera les Alpes.

Il y a une centaine de millions d’années, le mouvement s'inverse : la Téthys va se refermer lentement entre les deux continents qui se rapprochent. Les Alpes vont émerger de l’écume marine, à coup de nombreux tremblements de terre causés par le raclement du fond de l’océan qui s'enfonce sous le continent africain.

Un acteur manque encore à notre histoire du paysage : l’érosion. Il y a 30 millions d’années, les Alpes primitives devaient ressembler à l’Himalaya. D’énormes quantités de cailloux, sable et argile ont été arrachés puis déposés par des rivières dans les restes de la Téthys qui occupait encore le pied des montagnes. 

Durant les deux derniers millions d’années, le climat varie fortement. Lors de plusieurs glaciations successives, la glace s'accumule partout et d'immenses glaciers emplissent toutes les vallées alpines, recouvrent le Jura et s'écoulent dans les plaines environnantes. Les glaciers poursuivent le travail de l’érosion en surcreusant les vallées, sculptant des cirques et des ressauts et donnant leurs formes si variées aux montagnes.

Le grand sandwich géologique du Val d'Anniviers

Aujourd’hui, les 3 actes de cette longue histoires (roches, collision, érosion) sont visibles dans le paysage du Val d’Anniviers sous la forme imagée d’un grand sandwich penché :

  • Au premier plan, tout dessous, avec une limite qui s’enfonce vers le sud au niveau de Zinal, les gneiss et quartzites de la vieille Europe. Vous marchez actuellement sur ces roches.
  • Au milieu, l’énorme raclure du fond de l’océan disparu : calcaires, schistes et laves sous-marines.
  • Au fond et par dessus, tel un grand traîneau écraseur, les roches de granite et de gneiss de l’ancien continent africain. Il reste ici un tout petit lambeau de ce continent, mais avec de fiers représentants parmi les 4000 des Alpes valaisannes, du Weisshorn à la Dent Blanche, en passant par le Cervin.

Texte : Michel Marthaler, géologue, et Simon Martin (bureau d'étude Relief), géographe et géologue

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales
OK