Mes favoris
Pas de favoris dans votre liste
Trouvez
l'hébergement
qui vous convient:
Hôtels
Appartement ou chalet
Découvrez
notre région
par thématique:
FR DE EN
Vous êtes ici :  > Podcasts > Véronique Tissières-Abbé

Véronique Tissières-Abbé

Bourgeoisie de Grimentz - Février 2020




Véronique Tissières
-Abbé – la gardienne des traditions

L’odeur de la terre, du vin, du bois. Des tonneaux de plus de 1000 litres et une clé géante. Bienvenue à la cave de la Bourgeoisie de Grimentz ! Un édifice qui sent « le vécu », selon Véronique Tissières-Abbé.

Elle est présidente de la bourgeoisie de Grimentz, mais pas seulement. Elle est aussi maman de deux enfants, tenancière d’un restaurant d’altitude et comédienne. Une vie bien remplie, qu’elle était pourtant bien loin d’imaginer… Adolescente, elle passait ses vacances à Grimentz et affirmait que « jamais elle ne pourrait y vivre à l’année ». Voilà maintenant 15 ans qu’elle y a élu domicile. Finalement, elle apprécie le rythme dicté par la nature, cette existence au gré des saisons.

 

L’hiver ressemble à un sprint : les clients affluent et souhaitent rentabiliser leur temps. La saison d’été se rapproche plutôt d’une promenade, durant laquelle les hôtes prennent le temps d’admirer les paysages, de se renseigner sur les us et coutumes de la région. Les entre-saisons sont quant à elles des parenthèses de tranquillité. Le village semble soudain plongé dans un silence quasi religieux. Les Anniviards se retrouvent entre eux et peuvent à leur tour prendre le temps de vivre.

Ils sont nombreux à s’impliquer dans le développement du village de Grimentz et à œuvrer pour la préservation du patrimoine. Dans le cas de Véronique, cet engament pour les sociétés locales semble être inscrit dans les gênes. Son grand-père, René Antonier, était le caviste de la Bourgeoisie et sa maman responsable de l’intendance. Depuis sa plus tendre enfance, elle a entendu parler des channes, du vin du glacier, de la cave. Il lui tient à cœur à son tour de transmettre ces traditions vivantes aux générations suivantes.

 

Elle peut d’ailleurs compter sur ses enfants, qui partagent la même fibre sociale : sa fille de 21 est membre du « team avalanche », l’association des jeunes de Grimentz, tandis que son fils fait partie de diverses sociétés locales. « Il faut que la relève se fasse », affirme Véronique. Elle prévoit d’ailleurs de quitter son siège de présidente de la Bourgeoisie, qu’elle occupe depuis 8 ans. Elle aura quoiqu’il en soit marqué l’histoire du village, en tant que première femme présidente de la Bourgeoisie de Grimentz !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales
OK