Mes favoris
Pas de favoris dans votre liste
Trouvez
l'hébergement
qui vous convient:
Hotels
Apartment or chalet
FR DE EN
You are here :  > Destination > Val d’Anniviers > Développement durable

Développement durable

Mobilité douce, énergies alternatives, déchets, biodiversité : le Val d'Anniviers prend soin de son développement durable !

En direct : Monitoring Solaredge - Grimentz
(production et consommation de l'énergie solaire produite à Grimentz)

Réchauffement climatique

On entend souvent parler de réchauffement climatique, mais ça veut dire quoi au juste? C’est un phénomène d’augmentation des températures moyennes, en grande partie liée aux activités humaines et à leurs productions de CO2, affectant les équilibres météorologiques ainsi que les écosystèmes. Est-ce que le Val d’Anniviers est aussi affecté par ces changements? Simplement dit : oui. En septembre dernier, plusieurs employés du secteur du tourisme se sont rendus jusqu’au glacier de Moiry afin de rencontrer et discuter avec Tristan Brauchli du CREALP (Centre de recherche sur l'environnement alpin) des effets observables du changement climatique sur leur région. Grâce à des photos d’époque, les participants ont pu observer à quel point le glacier avait reculé dans la dernière décennie. Selon Brauchli, « le glacier de Moiry a reculé d’un kilomètre en 100 ans…Le réchauffement climatique est plus prononcé dans les Alpes, donc forcément les impacts et les conséquences vont aussi être plus importantes pour l'environnement alpin ».

Qu’est-ce qu’on peut dire, individuellement? D’abord, il ne faut pas paniquer. Ensuite, il faut se poser une première question : est-ce que je produis beaucoup de CO2? En d’autres mots : avec quel moyen est-ce que je me déplace, quel système de chauffage est-ce qu’utilise et quels types d’objets est-ce que je consomme?

Mobilité douce

La mobilité est problématique dans le Val d’Anniviers (mais pas que…) car la plupart des gens se déplacent en voitures à essence. Il faut savoir que ce n’est pas la seule option, oh non! Tout d’abord, il y a les cars postaux qui se déplacent de la plaine à la montagne, et entre villages. Le transport en commun c’est très bien, pour autant que les cars soient remplis, sinon il sont tout aussi polluants que des voitures à essence.

« Dans le cadre de l’émission télé Mission Possible (RTS1), la consommation en CO2 pour un trajet allez-retour Grimentz-Sierre avec différents véhicules a été mesurée. Cette valeur est exprimée en kg de CO2 équivalent par personne selon la consommation du véhicule et le type de carburant. Les véhicules étaient complets, soit 1 personne sur le vélo, 4 pour les voitures et 42 pour le car postal. Les valeurs de l’impact carbone proviennent de la confédération, soit 0.130 kgCO2/kWh pour le mix suisse et 0.320 kgCO2/kWh pour l’essence ».

 

Il existe une autre alternative : la mobilité douce. C’est quoi, ça? C’est un mode de transport moins néfaste pour l’environnement, utilisant souvent de l’énergie renouvelable ou verte. Déjà, entre les diverses stations du coin, vous pouvez emprunter les remontées mécaniques qui sont de plus en plus verte. Selon Pascal Bourquin, directeur des Remontées mécaniques Grimentz-Zinal, « pour une personne qui vient skier, on utilise environ 10 kW d’énergie, ce qui inclus la production pour les remontées ainsi que l’énergie pour produire de la neige. C’est l’équivalent en énergie de deux bains par personne ou un litre de mazout. Les gens utilisent en moyenne dix litres de mazout pour se rendre chez nous ». Ou encore, vous pouvez acheter/louer un vélo électrique. Sinon, la voiture électrique est un choix responsable et celui vers lequel nous devons nous tourner en tant que société en transition. D’ailleurs, plusieurs personnes du tourisme ont eu la chance d’essayer cinq modèles différents de voitures électrique de Grimentz à Sierre en septembre dernier. De plus, pour inciter les gens à opter pour ce moyen de locomotion, la commune à installée plusieurs bornes électriques à Grimentz près du dépôt à déchets.  

Énergies alternatives

La moitié des émissions de CO2 en Suisse proviennent du chauffage, car on chauffe encore énormément avec des énergies fossiles. Changer son chauffage au mazout ou au gaz pour du chauffage à bois est un bon moyen de réduire ses émissions de CO2. De plus, le canton offre des aides financières afin de faire cette transition énergétique. Saviez-vous que le CO2 dégagé par la combustion du bois est celui que l’arbre a consommé durant sa vie ? Le bilan est donc neutre. Ah et une bonne idée pour faire sa part est aussi d’éteindre les lumières lorsqu’on en n’a pas besoin! C’est si simple et l’impact est si grand. Il existe aussi d’autres énergies encore plus vertes, notamment l’énergie solaire au moyen de tuile ou panneaux photovoltaïques. D’ailleurs, dans le cadre du magazine Mission Possible plusieurs personnes du village et des environs ont prêté main forte afin de poser des tuiles solaires sur le toit du bâtiment à déchets. Ces tuiles alimentent en partie les bornes électriques posées tout autour, et leur esthétisme est la preuve que tuiles solaires peuvent rimer avec beauté.

Déchets

Parlant déchets : savez-vous où se trouvent la déchetterie ainsi que les divers Molok? (récipients à déchets). Ils sont éparpillées partout à travers les villages, et difficiles à manquer. Vous n’aurez donc pas d’excuses pour ne pas tirer vos déchets et mettre chaque item dans les bacs à disposition. C’est un minuscule geste qui rapporte beaucoup pour la société. D’ailleurs, si vous trouvez des déchets en forêts lors de vos promenades, pensez à les ramasser et les ramener avec vous pour ensuite les jeter. Si tout le monde faisait sa part, le Val d’Anniviers serait la commune la plus propre de toute la Suisse! Si vous désirez aller encore plus loin dans votre démarche, vous pouvez vous adonner au zéro déchet. C’est quoi ça, encore? C’est un mouvement s’inspirant du 5R : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Composter (Rot en anglais). En d’autres mots, il faut refuser certains produits qui ne se recyclent pas, réduire notre consommation, réutiliser tout ce que vous pouvez (sinon les donner), recycler tout ce qui se recycle (d’où l’importance d’acheter des contenants qui se recyclent) et composter tout ce qui se composte. En somme, c’est d’être un consomm’acteur, et faire des choix responsables.  

Biodiversité

La biodiversité, on l’aime et il faut lui faire attention! Lorsque vous aller vous balader, ou vous adonner à vos sports préférés dans la région, pensez toujours à faire attention à la nature environnante. Par exemple, ne jetez pas vos déchets par terre, car la pollution ne fait pas bon ménage avec les animaux et les végétaux. Ou encore, essayez ne pas détruire ou écraser des fleurs ou champignons qui servent de nourriture à des animaux et d’autres végétaux. Et informez-vous sur la biodiversité du coin : plus vous la connaitrez, plus vous voudrez la protéger, car c’est elle qui fait le charme de notre région que nous aimez tant! Si vous passez beaucoup de temps en Anniviers, vous pouvez aussi faire des petites actions pour favoriser la biodiversité… dans votre propre jardin (ou sur votre balcon). Voici quelques idées : pratiquer la permaculture, construire des hôtels à insectes ou des nichoirs d’oiseaux, etc. Sortez vos jumelles et observez cette faune vivante autour de vous !  

 

 

By continuing to browse this site, you agree to the use of cookies to improve your user experience and to provide website statistics.
Read the legal notice
OK