Mes favoris
Pas de favoris dans votre liste
Finden Sie Ihre Unterkunft, die zu Euch passt:
Hotels
Wohnung oder Haus
Planen
Sie Ihren
Aufenthalt:
FR DE EN
Sie sind hier :  > Podcasts > Pol Sanchez

Pol Sanchez

La sécurité sur les pistes de ski du domaine Saint-Luc/Chandolin en Valais est assurée grâce à Pol Sanchez



El muntanyenc (le montagnard)

Des « Paul » au Val d’Anniviers, vous en connaissez peut-être. Mais connaissez-vous Pol ?
On le reconnaît à son accent joliment coloré et à son équipement orange de pisteur. Pol Sanchez est le responsable sécurité du domaine skiable de Saint-Luc/Chandolin. C’est grâce à lui et à ses collègues qu’il est possible de dévaler les pistes balisées sans avoir à se soucier des avalanches. C’est lui également qui est responsable d’évacuer les blessés.


Pol s’intéresse à la nivologie, mais c’est avant tout le côté humain du métier de pisteur qui l’a attiré. Il aime porter secours, aider les gens. Pourtant, il l’avoue : « certaines situations ne sont pas agréables ».  Il faut être prêt à réagir à tout moment, et Pol ne sait jamais ce qui l’attend. Engagé à l’année à Saint-Luc/Chandolin, il travaille à plein régime durant l’hiver et profite du retour au calme l’été pour se rendre en Catalogne.

Lorsqu’il quitte son village natal des Pyrénées espagnoles en 2010, il est loin de s’imaginer qu’il n’y retournera pas de si tôt. Il veut voyager, vivre d’autres expériences, apprendre les langues étrangères. Premier arrêt : la Nouvelle-Zélande, pour deux saisons. Puis un beau jour, une amie qui travaille en Suisse le contacte. Elle s’est blessée et lui propose de la remplacer.  Ni une, ni deux, le montagnard catalan saisit l’occasion et pose ses valises en Valais.

Voilà maintenant six ans que Pol vit en Suisse. Il a à son actif quatre saisons dans le Val d’Anniviers. Lui qui voyait les Suisses comme « fermés et peu festifs », confesse avoir été surpris. Il a vite découvert que les valaisans sont de bons vivants et nous confie même que le rythme des apéros était difficile à suivre au début. Selon Pol, il y aurait des similitudes entre les montagnards d’ici et d’ailleurs, des codes à respecter. Il est primordial par exemple de montrer que l’on maîtrise son sujet si l’on veut se faire accepter. Aucun problème de ce côté-là pour notre Catalan, qui est né dans une région montagneuse.


Il a maintenant une ribambelle d’amis dans la vallée et travaille à l’année pour le domaine de Saint Luc/Chandolin. Il affirme adorer la région, avec son panorama incroyable sur les cinq quatre mille. Il apprécie la stabilité et les responsabilités que lui offrent son poste. Est-ce toutefois suffisant pour le retenir au Val d’Anniviers ?  Pol laisse planer le mystère : « on verra ce que le destin me réserve, mais j’espère pouvoir continuer ce métier le plus longtemps possible, que ce soit ici ou ailleurs. ».

Indem Sie die Website weiterhin nutzen, stimmen Sie der Verwendung von Cookies zu, um die Nutzererfahrung zu verbessern und Besucherstatistiken zur Verfügung zu stellen.
Rechtliche Hinweise lesen
OK